Passer au contenu

/ Département d'anthropologie

Je donne

Rechercher

Navigation secondaire

Faire la lumière sur les Mayas : Campagne pour les panneaux solaires dans un village guatémaltèque

Le Proyecto Arqueologico Ucanal cherche à fournir des panneaux solaires au petit village de Pichelito au Guatemala, un village sans accès à l'électricité. Notre projet archéologique au Guatemala travaille en étroite collaboration avec de nombreux villageois de Pichelito, une petite communauté dont les maisons sont situées sur et à côté de l'ancienne ville maya d'Ucanal. Nos recherches archéologiques sur le site d'Ucanal visent à faire la lumière sur la façon dont les Mayas ont continué de prospérer économiquement, politiquement et socialement à une époque où de nombreux sites mayas importants étaient abandonnés vers 800-900 après JC. Ces recherches archéologiques sont menées sous les auspices de l'Université de Montréal avec le soutien d'étudiants de l'Université de Montréal, d'archéologues et d'étudiants de l'Université de San Carlos de Guatemala et du CUDEP, et d'un archéologue et d'étudiants du San Diego Mesa Community College, entre autres collaborateurs. Nous travaillons en étroite collaboration avec les membres de la communauté de Pichelito qui nous aident à fouiller et qui sont curieux des ruines archéologiques qui se trouvent dans leurs arrière-cours. Nous aimerions aider la communauté locale dans un besoin fondamental qui lui manque: l'électricité pour les lumières. Comme solution durable, nous collectons des dons pour acheter des panneaux solaires qui permettraient aux familles de faire fonctionner un petit nombre d'ampoules et de recharger leurs téléphones portables. Un don de 195 $ CAN fournirait à une seule famille un système de panneaux solaires simple. La campagne se terminera le 1er mai

2020 pour la distribution de panneaux solaires avec les fonds disponibles fin mai 2020.

Christina Halperin, directrice du Proyecto Arqueologico Ucanal et professeure agrégée à l'Université de Montréal

Jose Luis Garrido, co-directeur du Proyecto Arqueologico Ucanal

Pour faire un don :

https://www.gofundme.com/f/shedding-light-on-the-maya

Shedding Light on the Maya : Campaign for Solar Panels in a Guatemalan village

The Proyecto Arqueologico Ucanal seeks to provide solar lights to the small village of Pichelito in Guatemala, a village without access to electrical power. Our archaeological project in Guatemala works closely with many of the villagers from Pichelito, a small community whose homes are located on and adjacent to the ancient Maya city of Ucanal. Our archaeological research at the site of Ucanal seeks to shed light on the ways in which the Maya continued to thrive economically, politically, and socially during a time when many prominent Maya sites were being abandoned around AD 800-900. This archaeological research is conducted through the University of Montreal with the support of students from the University of Montreal, Guatemala archaeologists and students from the Universidad de San Carlos de Guatemala and CUDEP, and an archaeologist and students from San Diego Mesa Community College, among other collaborators. We work closely with community members from Pichelito who help us excavate and who are curious about the archaeological ruins that are located in their backyards. We would like to help the local community in a basic need they lack: power for lights. As a sustainable solution, we are collecting donations to purchase solar panels that would allow families to run a small number of light bulbs and to charge their cell phones. A donation of CAN$195 would provide a single family with a simple solar panel system. The campaign will end May 1, 2020 for distribution of solar panels with available funds at the end of May 2020.

Christina Halperin, director of the Proyecto Arqueologico Ucanal and Associate Professor at the University of Montreal

Jose Luis Garrido, co-director of the Proyecto Arqueologico Ucanal

To make a donation :

https://www.gofundme.com/f/shedding-light-on-the-maya

Christina Halperin (droit) avec les étudiants d’UdeM et les membres de la communauté de Pichelito.

 

Jean-Baptiste LeMoine, étudiante de doctorat à UdeM, en train de fouiller avec les enfants de la communauté de Pichelito qui apprennent ce que sont les fouilles archéologiques.