Menu de navigation

Intéressé par un sujet de conférence?

Communiquez avec Monique Adans (514 343-6111, poste 50713) qui confirmera avec vous la disponibilité du conférencier ou vous proposera une autre conférence en cas d'indisponibilité.

Conférences en anthropologie

Le Département d'anthropologie est composé de professeurs dynamiques, passionnés et spécialisés dans les différents domaines de la discipline, soit la bioanthropologie, l'ethnologie, l'anthropologie linguistique et l'archéologie.

Le Département offre ces conférences gratuitement dans le but de présenter et de démystifier la discipline auprès des étudiants du collégial.

Les conférences sont d'une durée d'environ 45 minutes.

Au plaisir de vous rencontrer bientôt!


Vers quoi conduisent les programmes en études autochtones?

Marie-Pierre Bousquet

Professeure en anthropologie et directrice du programme en études autochtones de l’Université de Montréal, Mme Bousquet est une spécialiste des cultures amérindiennes du Québec. Elle s’intéresse également au mouvement mondial de revendications des peuples autochtones sur tous les continents.


Plusieurs thèmes de conférences :

  • • Parcours académique en anthropologie
  • • Anthropologie biologique
  • • Anthropologie et psychologie évolutionniste
  • • Neuroanthropologie
  • • Bases émotionnelles du comportement humain
  • • Étude de l'évolution du comportement humain
  • • Bases génétiques et épigénétiques du comportement humain
    • Bases biologiques et origines évolutives des relations de pouvoir humaines
    • Importance de l'interdisciplinarité en sciences sociales et biologiques
    • Pertinence de l'utilisation des sciences sociales par les sciences biologiques

Pauline Claude, doctorante et chargée de cours

D’abord engagée dans un parcours en sciences pures, Pauline Claude s'est prise de passion pour l'anthropologie biologique après avoir rejoint par hasard le Département d’anthropologie de l’Université de Montréal. Actuellement au doctorat dans cette discipline, elle s’intéresse tout particulièrement à la nature humaine ainsi qu’à l’étude de l’évolution du comportement humain, selon une approche interdisciplinaire. Dans le cadre de ses recherches, elle aborde la question des bases évolutives et émotionnelles de certains phénomènes sociaux et culturels. Elle s’intéresse également aux processus génétiques et épigénétiques qui leur sont sous-jacents. Tandis que sa maîtrise portait sur dépression saisonnière, son doctorat porte sur l’étude de la réaction émotionnelle à la compétence (comme l’admiration ou l’envie) pour expliquer la mise en place des relations de pouvoir et de hiérarchies sociales humaines. Dans ses recherches, Pauline Claude utilise des données et concepts issus de divers domaines incluant les neurosciences, la psychologie évolutionniste, la biologie ou encore la primatologie. Elle essaie, à travers ses recherches, de faire valoir la grande importance d’intégrer les sciences humaines et sociales aux sciences biologiques.


L’étude du comportement des primates dans une perspective anthropologique : objectifs et méthodes.

Camille Guillier, doctorante et chargée de cours

L’intérêt particulier qui anime Mme Guillier pour les primates est né pendant ses études de baccalauréat en anthropologie à l’Université de Montréal, notamment dans le cours donné par un primatologue qui mettait à profit les connaissances acquises sur le comportement de nos plus proches parents pour retracer l’évolution de notre espèce. Ce cours est instantanément devenu son préféré! Une fois son baccalauréat complété, Camille Guillier a fait une mineure en biologie, avant de revenir au Département d’anthropologie pour y faire une maîtrise sur les relations entre frères et sœurs chez une espèce de babouins. Son doctorat porte également sur l’influence des liens de parenté sur les comportements sociaux chez une espèce de macaques. Ses études l’ont amenée à observer des babouins olive en captivité dans le sud de la France, des macaques rhésus sur une île au large de Porto Rico, des babouins géladas dans leur environnement naturel (les hauts plateaux de l’Éthiopie), et des macaques de Barbarie dans un parc animalier en Allemagne.


Plusieurs thèmes de conférence :

    • • La culture populaire et l’évolution sociale
    • • Rome, ville contemporaine et classique
    • • Culture politique des peuples amérindiens
    • • Gouvernance, cosmopolitisme et mondialisation

    Guy Lanoue

    Professeur d’anthropologie culturelle et directeur du Département d’anthropologie à l’Université de Montréal, M. Lanoue a travaillé sur les peuples autochtones de l’ouest des Amériques, sur l’Italie contemporaine, sur l’art rupestre, sur la Mésopotamie et la naissance de la politique, ainsi que sur une multitude d’autres sujets.


    Plusieurs thèmes de conférences sur l’anthropologie de la musique :

    • • Anthropologie de la musique
    • • Pratiques musicales des sociétés autochtones des Andes
    • • Musique et religion
    • • La musique baroque dans les Andes
    • • Musique et politique

    Enrique Pilco Paz

    Chercheur invité au Département d’anthropologie de l’Université de Montréal, M. Pilco Paz s’intéresse à l’imaginaire des sociétés autochtones des Amériques par le biais de leur culture musicale. Ses recherches portent sur les pratiques globalisées du plain chant au rock dans la musique des Andes. Docteur en anthropologie sociale et ethnologie à l’École des hautes études en sciences sociales de Paris (EHESS), son parcours de recherche et d’enseignement s’est déroulé en France au Centre de recherches sur le monde américain (EHESS), ainsi qu’au Département de la recherche et de l’enseignement du musée du quai Branly, à Paris. Enrique Pilco Paz mène actuellement des expertises sur le thème de la patrimonialisation pour le Centre Régional pour la Sauvegarde du Patrimoine Culturel Immatériel de l’Amérique Latine – CRESPIAL/UNESCO et le Ministère de la culture du Pérou. Pour en savoir plus.


    Plusieurs thèmes de conférences :

    • • Archéologie
    • • Parcours académique en archéologie
    • • Paléoanthropologie
    • • Perspectives d’emploi en archéologie
    • • Préhistoire de l’Europe
    • • Zooarchéologie

    Geneviève Pothier Bouchard, doctorante

    Geneviève Pothier Bouchard a choisi de commencer son parcours universitaire au Département d’anthropologie de l’Université de Montréal alors qu’elle complétait le programme d’Histoire et Civilisations au Cégep de Trois-Rivières. Elle a accompli un baccalauréat en anthropologie axé sur l’archéologie et la paléoanthropologie. Elle fait ensuite une maîtrise à l’Université de Montréal sous la supervision de la professeure Ariane Burke, sur l’analyse zooarchéologique d’un assemblage faunique datant de plus de 50 000 ans qui provient du site préhistorique de la Grotte du Bison, à Arcy-sur-Cure (Bourgogne, France). Ses projets doctoraux au Département d’anthropologie l’amènent maintenant à travailler avec le professeur Julien Riel-Salvatore sur deux sites préhistoriques au nord-ouest de l’Italie : Riparo Bombrini (Balzi Rossi) et Arma Veirana. Elle voyage régulièrement en Italie pour y faire des fouilles archéologiques et analyser les assemblages fauniques, ainsi qu’à Manchester, en Angleterre, pour tester une nouvelle méthode biochimique appelée le ZooMS afin d’identifier les espèces animales à partir des protéines de collagène.


    La bioarchéologie au service de l’histoire : étude interdisciplinaire de cimetières datant de la période de l’esclavage

    Isabelle Ribot

    Professeure de bioanthropologie et de bioarchéologie, Mme Ribot s’intéresse au peuplement de l’Afrique, à la migration Bantu et l’esclavage au Québec. Ses recherches portent sur les processus d'évolution des populations humaines de l'Holocène et Pleistocène supérieur (derniers 40 000 ans), concernant principalement deux zones géographiques (Canada et Afrique). Isabelle Ribot s'intéresse en particulier aux diverses influences environnementales sur la biologie du squelette, telles que le climat, les maladies (paléopathlogie) et le régime alimentaire (géochimie). Ses recherches actuelles portent sur l'étude des populations historiques Euroquébécoises (mode de vie, santé, diète et origines). Elles incluent une approche comparative transatlantique afin d'explorer les processus d'adaptation.