Editer votre profil

Hall, Ingrid

Professeure adjointe

  • Coordinatrice du laboratoire d'ethnologie, d'ethnolinguistique et d'ethnomusicologie.
  • Membre du comité des études du premier cycle.

Contact :

  • Téléphone 514-343-6111 #51712 Pav. PAV.M.CARON-L.GROULX-3200 J.B. \ bur. C-3077
Hall, Ingrid

Présentation

La gestion des ressources naturelles est au cœur de mes préoccupations depuis plus de 10 ans. Quelle que soit la ressource, la terre, l'eau ou maintenant la diversité biologique de la pomme de terre, je m'intéresse à la façon dont les pratiques (gestion, techniques et savoir-faire) permettent de mieux comprendre les rapports des hommes entre eux, et ceux qu'ils établissent avec leur environnement. J'ai actuellement deux projets en cours, tous deux avec des terrains péruviens et andins.

Le premier porte sur la gestion des biens communs dans les communautés paysannes andines et s'inscrit dans la continuité du travail de thèse. Il s'agit de comprendre comment s'est imposée puis concrétisée l'idée que les communautés paysannes des Andes péruviennes reposent en premier lieu sur une gestion commune de la terre. L'ethnographie réalisée dans la communauté paysanne de Llanchu (Calca, région de Cusco, Pérou) montre le processus de formation d'une communauté créée après la réforme agraire de 1969. Au terme de cette analyse, il apparaît que la communauté légalement constituée a pris véritablement corps d'un point de vue sociologique et anthropologique autour de la gestion de la terre, selon les normes administratives édictées depuis la réforme agraire. Ce cas permet donc de penser autrement les communautés paysannes contemporaines, trop souvent appréhendées comme des rémanences du passé préhispanique, ou alors comme des fausses communautés.

Le second projet porte sur la conservation de la biodiversité de la pomme de terre au sein du Parc dédié à ce tubercule et situé à Pisac (Cusco, Pérou). Ce parc est la plus grande aire de conservation in situ d'agrobiodiversité aux mains de populations locales. La projet a d'abord porté sur les trois acteurs institutionnels qui font le parc, à savoir les communautés locales rassemblées en une association, l'ONG ANDES et le Centre international de la pomme de terre basé à Lima. L'ethnographie des pratiques de conservation a montré l'importance des conceptions paysannes par le biais d'une approche ethnobotanique, et les décalages qui existent entre les conceptions des différents acteurs au sujet de la biodiversité et de sa conservation. Dans une nouvelle phase, je m'intéresse désormais aux interactions qui ont lieu entre ces différents acteurs, et à la façon dont les normes internationales en matière de protection de la biodiversité et de protection des droits des populations indigènes entraîne une reformulation du positionnement des paysans tant au niveau national qu'international.

Champs d'expertise

Projets en cours

  • L’autochtonie environnementale en question. Le cas des paysans péruviens andins et de la pomme de terre native. Financement CRSH en cours (2017-2019)
  • Des patates et des hommes. Enjeux locaux de la conservation globale de la biodiversité de la pomme de terre au Pérou. Financement FRQSC en cours (2014-2018)

Publications principales

 2018    (enévaluation) avec Verdeaux François et  Moizo, Bernard, Les savoirs locaux, l’innovation permanente, Paris : Quae et Montréal : Presses de l’Université de Montréal. (Manuscrit en voie d’évaluation par les éditeurs)

 2018 (sous presse), « Le Parc de la pomme de terre, conservation in-situ et valorisation des savoirs locaux (Cusco, Pérou) », dans Verdeaux François, Ingrid Hall, Bernard Moizo, (Ed.), Les savoirs locaux, l’innovation permanente, IRD/Editions Quae/PUM.

 2018 (sous presse), avec Alejandro Argumedo, «  The potato park of Pisac. Building tools to strengthen the local life project, the Sumaq kawsay », à paraître dans Indigenous Stewardship of Environment And Alternative Development, Colin Scott, Evodia Silva-Rivera, Katie Sinclair (Ed.), Toronto : University of Toronto press.

 2018 (sous presse), « « Les gens savent, les gens évaluent ». De l’importance sociale de la propriété collective des terres dans une communauté des Andes péruviennes. », Tiers-monde, 234 (3).

 2018 (sous presse), « Les ancêtres au prisme des pommes de terre non domestiquées, une perspective andine », Frontières.

2018 (sous presse), « Du sol au sang, des classifications à l’ontologie. Réflexions à partir d’une ethnographie réalisée dans les Andes Sud-péruviennes. », dans Jérôme Laurent (Ed.), L’Amazonie au fil de l’eau, Paris, L’Harmattan (collection Amériques).

 2017, « De la colectividad a la comunidad. Reflexiones acerca del derecho de propiedad en Llanchu, Perú, Revista de antropología social, vol N°26, N° 2.

 2017, « Créativité politique en matière électorale dans une communauté paysanne des Andes sud péruviennes », in C. Pujol, E. Doré, F. Droilleau, S. Villafuerte, V. Tinteroff, Amériques créatives. Regards croisés sur les discours et les pratiques, Paris : l’Harmatan, pp. 75-94.

 2016, avec Sabourin, Paul et Sara Teitelbaum, « Anciennes et nouvelles économies circulaires », dans Sauvé S., Normandin D., McDonald M., L'économie circulaire. Une transition incontournable, Montréal : Presses de l’Université de Montréal : pp. 167-172.

 2016, avec Bouffart, S. et Manoha, M., « La « maladie du renard » et les fraises des bois (Fregaria Vesca Sylvestris), ou la nature fantasmée », in Ruas M.-P. (Ed.), Des fruits d’ici et d’ailleurs. Regards sur l’histoire de quelques fruits consommés en Europe, Paris : PUF (Omnisciences), pp. 397-421.

 2016, « Quand l’orateur fait l’homme, parole et hiérarchie dans les Andes du Sud du Pérou (Calca, Cusco, Pérou) », Autrepart, 73, Numéro thématique « Parler pour dominer ? Paroles, discours et rapports de pouvoir au Sud », pp.89-103.

 2015, « Compter les journées de travail, classer les individus et ordonner la société dans une communauté des Andes sud-péruviennes ». ethnographiques.org, Numéro 29 - décembre 2014 (Ethnologie et mathématiques) [http://www.ethnographiques.org/2014/ Hall].

 2013, « La reforma agraria, entre memoria y olvido (Andes sur peruanos)  », Anthropologica, vol.31 no.31, pp. 101-125.

 2012, « Labourer la terre pour tisser la vie. Éclats d’analogies dans les Andes Sud péruviennes », Journal de la société des américanistes, 98-1, pp. 101-131.

2011, « Invitation à suivre les ignames et les moutons », in Bert, JF, Barbe, N, Penser le concret.André Leroi-Gourhan, André-Georges Haudricourt, Charles Parain, Paris : Créaphis, pp. 197-208.

 2009, « Se construire une généalogie en construisant un canal - Hautes Terres Malgaches », in Techniques et cultures, n° 50, pp. 256-281.

 2008,  « « Si l’on se réfère au canal, nous sommes parents ». Réseau d’irrigation et réseau de parenté à Morarano - Hautes Terres Malgaches », in Guimier-Sorbets A.-M., éd., L’eau. Enjeux, usages et représentations, Paris : De Boccard, pp. 306-317.

 2007, « Les tuyaux de la modernité », in P. Rouillard, Mobilités, immobilismes, Paris : De Boccard, pp. 305-317.

 2006, « « Quand ordonner, c’est irriguer », symbolisme de l’irrigation dans une communauté paysanne des Andes méridionales », in Boëtsch, G. et Cortot, H., L’homme et l’eau en milieu montagnard, Paris : Ed. des Hautes-Alpes, pp. 229-239.

 2005, Compte-rendu de l’ouvrage de Olivia Aubriot, L’eau, miroir d’une société - Irrigation paysanne au Népal central, Paris, CNRS éditions, 2004, 321p. Etudes rurales, 175-176, pp. 234-237.

Cours donnés au département ce trimestre

Rattachement à des laboratoires, équipes de recherche et groupements stratégiques :

Chercheuse associée au laboratoire Gouvernance, risques, environnement et développement de l'Institut de recherche et de développement (Montpellier, France)

Membre de l'équipe de recherche sur les spiritualités autochtones et inuit, chercheur associé, FQRSC
Membre du Centre for Indigenous Conservation and Development Alternatives (CICADA), FQRSC
Membre de l'équipe Indigenous Stewardship of Environment and Alternative Development (INSTEAD), FQRSC
Membre du Centre interuniversitaire d'études et de recherches autochtones (CIERA)
Membre du Réseau d'études latino-américaines de Montréal (RELAM)