Regard sur un Japon rural

- 16:03 - - Nouvelles

Mener à terme un projet de doctorat n’est pas une mince affaire. Une fois par semaine, un étudiant de l’UdeM explique en 150 mots ce sur quoi il travaille et pourquoi il le fait.

Ma thèse de doctorat porte sur la vallée d'Iya, une des trois régions les plus isolées du Japon, située au sud-ouest de l'archipel, sur l'île de Shikoku. On est loin de l'image du Japon urbain et surpeuplé. La population y est majoritairement âgée de 65 ans et plus. La vallée subit les effets de l'exode rural des années 50. J'ai fait plus de 400 entrevues avec des habitants pour évaluer et documenter les répercussions de la modernité sur leur patrimoine culturel et leur identité. Ma recherche s'intéresse aux programmes de revitalisation destinés à promouvoir le tourisme culturel durable. Avec ma petite fille, j'ai effectué plusieurs séjours dans la région depuis 2013, au point que nous sommes considérées comme des parentes chez la famille qui nous loge.

Après la soutenance, je me consacrerai à la protection et la mise en valeur des patrimoines culturel et naturel au Japon et au Québec.

Myriam Grondin

 


Directeur de thèse : Bernard Bernier, du Département d'anthropologie de l'Université de Montréal

Bourse : Japan Foundation

Publications

Dans les médias

http://www.nouvelles.umontreal.ca/recherche/sciences-humaines-lettres/20151015-une-anthropologue-documente-une-vallee-oubliee-du-japon-rural.html

Propos recueillis par Mathieu-Robert Sauvé

Partager :
  • Envoyer
  • Imprimer