La collection Jacques-Dansereau

Provenant principalement d'Afrique subsaharienne et de Papouasie-Nouvelle-Guinée, la collection Jacques-Dansereau comprend des masques, des sculptures, des textiles, des objets utilitaires ou de prestige qui illustrent une riche variété de pratiques rituelles et d'activités quotidiennes ainsi que d'approches formelles et techniques.

Le contexte de production des objets est lui aussi varié, certains d'entre eux ayant été utilisés dans leur contexte d'origine, tandis que d'autres, reprenant des modèles classiques ou présentant des formes nouvelles, ont été conçus pour être vendus sur les marchés étrangers.

Représentatifs des goûts occidentaux pour une certaine forme d'exotisme, creusets de représentations des sociétés non occidentales, marchandises constamment réinterprétées et intégrées à des systèmes de circulation complexes, ces objets intéressent les anthropologues et permettent aux étudiants d'aborder les biens " traditionnels " dans le contexte de la mondialisation.

Chirurgien plastique et artiste proche des milieux de la musique classique et de l'art contemporain, Jacques Dansereau (1932-2011) s'est consacré à la sculpture sur bois, la fonderie et les assemblages. Entre les années 1950 et 2010, il a collectionné les oeuvres d'art, les objets traditionnels et religieux québécois, africains et océaniens et les instruments de musique. Il fréquentait alors galeries, ventes aux enchères et puces à Montréal, New York et lors de voyages en Europe, en Afrique et en Nouvelle-Guinée.

En 2011, sa veuve, Madame Marilyn Quinn-Dansereau, a fait don de ses instruments africains à la collection du Laboratoire d'ethnomusicologie et d'organologie (LEO) de la Faculté de musique et les autres objets non occidentaux ont été offerts à la collection ethnographique du département d'anthropologie en 2013. En 2015, l'exposition Le sens des objets au Carrefour des arts et des sciences présentait une quarantaine de pièces de ce fonds. Un projet de numérisation des 250 pièces détenues par l'Université permettra la mise en ligne des objets dans le courant de l'année 2016. L'exposition et la numérisation ont bénéficié d'un soutien financier de Madame Quinn-Dansereau.

Consulter le mini-catalogue de la collection Jacques-Dansereau (document pdf)