Les collections

Fondée en 1961 dans le but de donner accès aux étudiants du département à des ensembles de culture matérielle provenant de groupes culturels variés, la collection a été principalement constituée dans le courant des années 1960 et 1970 dans le cadre de terrains de recherche de chercheurs et de commandes à des spécialistes étrangers. Des dons de particuliers s'y sont ajoutés depuis la fin des années 1990.

Les fonds les plus importants proviennent des Amériques et d'Afrique et de plus petits corpus d'Asie, d'Europe et d'Océanie. Ils se composent principalement d'objets de la vie quotidienne qui documentent les modes de subsistances et la vie domestique, les activités sociales et rituelles étant aussi représentées.

Amérique

Les ensembles autochtones d'Amérique du Nord comptent trois corpus principaux : un corpus des Innus du Labrador collecté à Sheshatshiu par José Mailhot et Andrée Michaud en 1963, un corpus atikamekw collecté par Norman Clermont à Wemotaci en 1973 et des collections inuites du Nouveau-Québec (B. Saladin d'Anglure, 1966), des Inuits du Cuivre (R. Savard, 1966) et des Inuits de Netsilik (A. Balikci 1962 à 1968). À celles-ci s'ajoute un ensemble d'objets de différents groupes offerts par la Guilde des Métiers d'Art en 1970.

 

La collection compte aussi un important corpus nahua et totonaque de la Sierra Norte de Puebla du Mexique collecté par Pierre Beaucage et Madeleine Desnoyers en 1970-1971, ainsi que deux ensembles de matériel religieux vodou d'Haïti (L. Douyon, 1968; S. Larose, 1970) et des petits corpus de vannerie du Morne-des-Esses (F. Chartrand, 1963) et de Martinique (S. Pharand, 1971).

 

 


L'Amérique du Sud est représentée par plusieurs ensembles du bassin de l'Amazone incluant des objets des groupes bushinengués du Suriname (A. Trouwborst, 1963), piaroas du Vénézuela (J. Benoist, 1963), cuiva de Colombie (B. Arcand, 1970) et des Achuar, Asháninka (Campa) et Cinta Larga du Brésil (L. Vallée, années 1970 et 1980).

De riches collections des régions andines du Pérou et de Bolivie collectées par Lionel Vallée (années 1960 et 1970), Victoria Von-Hagen (1967) et Jacques Bordaz (1969) comprennent aussi quelques pièces en céramiques et des fragments de textiles archéologiques.

Afrique

Les principales collections africaines documentent les modes de vie des Bassaris du Sénégal (Madeleine Gessain, Musée de l'Homme de Paris, 1963), des Bijogo de Guinée-Bissau (Gallois-Duquette, 1976) et de différents groupes d'Éthiopie (Asen Balikci, 1969), d'Afrique centrale (Louis Molet, 1965-1967; Daemen, 1968) et de Madagascar (Louis Molet, 1965).

À ces collections ethnographiques s'ajoutent depuis quelques années des dons d'objets destinés au marché de l'art occidental ou aux touristes étrangers qui permettent d'illustrer une autre facette de la production matérielle de différents groupes d'Afrique de l'Ouest et d'Afrique centrale (Anne Boisvert, 1994; Jacques Dansereau, 2013).

Océanie

Plus modeste, les collections océaniennes proviennent principalement de Papouasie-Nouvelle-Guinée et comprennent des objets ethnographiques (Gillian Sankoff, 1968) et des pièces destinées aux marchés étrangers (Jacques Dansereau, 2013). Quelques objets ont été acquis de la Galerie Lippel entre les années 1966 et 1971.

 

 

 

 

 

Asie

Deux petites collections provenant d'Israël illustrent les particularités vestimentaires et la production textile de la communauté des Juifs boukhariotes de Jérusalem et des Bédouins du Néguev (Jean Benoist, 1965).

 

 

 

 

 

 

 

Europe et collections euro-américaines

Ces fonds comprennent une collection d'instruments agricoles artisanaux du massif central français collectés par Camil Guy en 1964 et un lot de matériel de pêche de Gaspésie et des Îles de la Madeleine (M. Moussette, 1967).