Enseignement et diffusion

Le département d'anthropologie encourage l'utilisation et l'étude de la collection par la communauté scientifique. Chaque année, les objets de la collection sont utilisés dans le cadre de cours, de laboratoires et de travaux pratiques et mis en valeur par des expositions présentées sur le campus ainsi que par des prêts à des institutions muséales.

Les départements d'anthropologie et de muséologie, en particulier, utilisent nos fonds dans le cadre des cours de culture matérielle, d'ethnomuséologie, de conservation et de gestion des collections. Les instruments en dépôt au Laboratoire d'ethnomusicologie et d'organologie (LEO) de la Faculté de musique servent aussi à l'enseignement et à l'occasion à l'échantillonnage de sons. Des partenariats occasionnels pour des cours de design industriel, de géographie et d'archéologie ont aussi été développés avec succès.

Collections et communautés autochtones

Nous accueillons aussi les membres de communautés autochtones désirant en savoir plus sur nos fonds et venir étudier les objets.

En 2004, à la demande de l'Institut culturel Avataq, trois objets, dont un grand kayak en peau, collectés à Kangiqsujuaq par l'anthropologue Bernard Saladin d'Anglure (Université Laval) en 1965, ont été offerts à la Collection d'art Inuit du Nunavik pour être exposés au centre d'interprétation alors en préparation dans cette communauté. Ce processus a donné lieu à de riches échanges sur le rôle de nos collections autochtones dans le contexte de revalorisation des savoir-faire traditionnels.

Lire l'article sur le retour du kayak à Kangiqsujuaq (document pdf)

Depuis mai 2016, la collection contribue au Reciprocal Research Network, une base de données facilitant la collaboration dans les recherches sur le patrimoine gérée par le Museum of Anthropology (UBC). À ce jour, les fonds innus, atikamekw et une partie des fonds inuits y ont été versés.